Zénith

Projections fantomatiques et mystérieuses d’un monde réel, les ombres portées peuvent parfois nous transporter ailleurs, dans un monde plus imaginaire. En mouvement continue du fait de la rotation de la terre, leur existence est éphémère et traduit la fragilité des choses et le temps qui passe.

Profitant de la lumière forte d’un soleil au zénith pour capturer les images contrastées « peintes » par le soleil, Philippe Cauneau se déplace dans l’espace où il se trouve afin de photographier l’invisible. La narration créée est produite par la succession de surfaces blanches qu’il dispose ici ou là autour de lui. Les ombres portées naissent sur des surfaces qui disparaissent ensuite, traduisant là le caractère éphémère et fragile de la vie. Ce dispositif donne naissance à une improbable série de paysages en noir et blanc.

 

Photographies prises en moyen format argentique, puis scannées.

Tirages pigmentaires sur papier Hahnemühle

.

Category
Art